Que se passe-t-il dans le cerveau quand nous dormons?

Que se passe-t-il dans le cerveau quand nous dormons?


Instinctivement, on pourrait penser que la tranquillité règne dans le cerveau pendant que nous dormons. Mais l'inverse est vrai aussi. Notre cerveau est très actif la nuit. Nous apprenons même pendant le sommeil et nous travaillons nos émotions pendant l'état de phase paradoxale, semblable à la veille. Un bon sommeil est important pour un cerveau efficace.

Il y a deux étapes différentes de sommeil : la phase paradoxale (REM) et la phase orthodoxe (non-REM).

Environ 15 à 20 minutes après s'être couchée, une personne saine s’est endormie. Les ondes cérébrales ralentissent et passent en ondes thêta. D'abord s‘ensuivent deux phases de sommeil léger. Puis le cerveau glisse dans un sommeil profond, qui se détache sur une image EEG sur l'ordinateur comme des ondes delta à basse fréquence. Nous commençons alors à rêver. Les yeux se déplacent rapidement, c’est pourquoi cette phase est appelée (Rapid Eye Movement).

Les chercheurs appellent également cette phase le sommeil paradoxal, car il est très similaire à l'état de veille. La personne respire plus vite, a un rythme cardiaque plus rapide et consomme aussi plus de calories que dans d'autres stades de sommeil. Cet enchaînement de sommeil léger, sommeil profond et sommeil paradoxal est répété plusieurs fois pendant la nuit, mais le temps de sommeil non REM prédomine. Chez les nourrissons, cependant, la proportion des phases de sommeil paradoxal est plus élevée. Les cerveaux des petits passent près de la moitié de leur temps de sommeil dans l'état paradoxal.


Apprendre pendant le sommeil

Le sommeil a une importance particulière pour l'apprentissage. Pour la mémoire et le maintien de l'acquis, le sommeil profond est particulièrement important. Dans cet état, les souvenirs des épisodes et des contenus importants de la veille sont de nouveau répétés et consolidés. Des études montrent que les gens peuvent avoir plus de mal à enregistrer le contenu d'apprentissage quand le sommeil profond est manquant.

En revanche, les émotions et les sentiments sont surtout traités dans le sommeil paradoxal. Si nous pouvons nous rappeler le lendemain de nos rêves, ce sont la plupart du temps des rêves émotionnels de cette phase. Les scientifiques ont également découvert que nous nous souvenons mieux des sentiments quand nous dormons suffisamment. C’est vrai non seulement pour les émotions positives, mais aussi pour les souvenirs traumatiques. Que la privation de sommeil soit un moyen simple d'oublier les expériences traumatisantes est encore loin d'être prouvé grâce à cette découverte.

Dans les deux phases, dans le sommeil profond et le sommeil paradoxal, le cerveau récapitule les événements de la journée, mais il évalue tout ce qui est enregistré dans l'hippocampe. Puis ce qui est considéré comme important se déplace dans la mémoire à long terme.